Le vert

 

Le vert

"Celui qui cache bien son jeu"

Le vert est une couleur paisible, non violente. Cela apparaît dans les textes romains et médiévaux mais aussi dans le traité de Goethe à la fin du XVIIIème siècle. Ce traité recommande l'utilisation du vert pour les papiers peints, l'intérieur des appartements mais surtout pour les chambres à coucher. Ces textes font de la couleur verte la couleur des dimanches ordinaires. Elle a tout de même une histoire interressante. Jadis, elle a la particularité d'être considérée comme chimiquement instable. Malgré le fait qu'il n'est pas difficile à obtenir, le vert est très difficile à stabiliser. En teinture, les colorants verts tiennent mal aux fibres..En effet,  les matières végétales vertes s'usent à la lumière. Les matières artificielles elles, comme le vert de gris, obtenu par l'oxidation du cuivre avec du vinaigre, sont corrosifs et le vert devient alors un véritable poison. En conséquence, au théâtre, la couleur verte pour les costumes porte malchance. En effet, environ 24 heures après avoir joué une pièce avec un costume vert, les acteurs meurent car du cyanure est utilisé pour stabiliser les pigments sur les fibres. Ce n'est que très récemment que les photographes, qui sont aussi concernés par le caractère volatil du vert, commencent à réaliser des photos vertes. Quelle que soit la technique utilisée , le vert est instable, parfois dangereux. Cela lui confère son statut instable. Il représente tout ce qui bouge, ce qui change. C'est la couleur du hasard, du jeu, de la chance. Jusqu'au XVIIème siècle, le vert est vu comme turbulent, transgressif. Exepté en Allemagne, il est considéré comme excentrique.

Trèfle à quatre feuille: symbole de la chance

Dans le monde féodal, les jongleurs, les bouffons ou les chasseurs s'habillent en vert, mais également les jeunes amoureux (l'habit vert représente leurs changements d'humeur). A partir du XVIème siècle, on jette les cartes sur des tapis verts dans les casinos de Venise. Dès le XVIIème siècle, c'est sur des tables vertes que l'on joue à la cour. Encore aujourd'hui, les tables des conseils d'administration où se décide le destin, les tables sont vertes. Les terrains de sport également: terrain de foot, de tennis parfois, de ping-pong.

Terrain de tennis

Jusqu'au XVIIIème siècle, le vert ne représente pas la nature. En effet, la nature est à cette époque représentée par les quatre éléments: le feu, l'air, l'eau et la terre. Le vert n'est même pas défini. Il est confondu avec le bleu et le gris. Ces couleurs sont les couleurs de la mer ( c'est encore le cas en breton moderne avec le mot glas). On pense que c'est l'islam primitif qui associe le premier le vert à la nature. On dit même que le prophète aime porter un turban et un étendard vert. C'est seulement au XIXème siècle que le vert est associé à la nature en Occident. A cette époque, certains commerces urbains choisissent des enseignes et on associe le vert à la pharmacie car de nombreux médicaments sont fabriqués à base de plantes. On peut tout de même remarquer que depuis certaines années, le vert des enseignes des pharmacies est remplacé par le bleu, pour rappeler le bleu hospitalier ou pour qu'on associe la pharmacie non plus aux plantes mais à la science et à la technique.

Enseigne de pharmacie

Au XVIIIème siècle, on commence à mélanger le bleu et le jaune pour faire du vert. Cette pratique scandalise d'ailleurs Oudry, un peintre français de cette époque. Les teinturiers sont eux aussi contre cette technique car les cuves de jaune et de bleu ne se trouvent pas dans les mêmes ateliers. Cependant, comme l'indigo est importé massivement d'Amérique durant ce siècle, ils finissent par faire le mélange jaune/bleu pour fabriquer du vert. Le vert étant le résultat d'un mélange, les chimistes du XVIIIème siècle définissent des couleurs primaires (bleu, jaune, rouge) et complémentaires (vert, violet, orange). Ceci influence les artistes des XIXème et XXème siècles. Tellement que de nombreuses écoles picturales n'utilisent plus que les trois couleurs primaires ainsi que le noir et le blanc. Le mouvement du design du Bauhaus en particulier parle alors de couleurs pures et de couleurs impures et c'est le vert qui en souffre le plus. Mondrian le banni même de ses productions comme ne nombreux autres artistes pour se "conformer à la science". Le vert est exclu du monde des couleurs. Il devient dès lors le complémentaire du rouge et comme le rouge est la couleur de l'interdit, il symbolise la couleur de la permissivité.

Oeuvre de Mondrian (1872-1944)

Comme le rouge, le vert est ambivalent. D'un côté, il représente la chance, la fortune, l'amour naissant et de l'autre la malchance, l'infortune, l'amour infidèle. Au fil du temps, c'est la dimension négative qui l'a emportée. Du fait de son ambiguïté, le vert inquiète. Aujourd'hui, les comédiens refusent toujours de porter un vêtement vert sur scène (Molière serait mort en portant cette couleur). Dans l'édition, on dit que les couvertures vertes ont moins de succès et en bijouterie on sait que les émeraudes se vendent peu car elles ont la réputation de porter malchance.

Emeraude brutte

La couleur verte du dollar a une explication. En effet, autrefois le symbole de l'argent était le doré et l'argenté. Entre 1792 et 1863, la couleur verte est déjàa associée aux jeux d'argent et c'est pour cela que l'on a donné au dollar sa couleur verte. On peut alors se dire que si l'argent n'a pas d'odeur, il a une couleur.

Aujourd'hui, la société urbaine fait du vert un symbole de liberté, de jeunesse, de santé. Il représente la fraicheur, le naturel, l'écologie et la propreté. A Paris, tout ce qui rapporte à ces thermes sont de cette couleur: les poubelles, les bennes à ordures ou les vêtements des éboueurs. Il devient la couleur de lutte contre l'immondice et représente la couleur la plus hygiénique de notre monde contemporain avec le blanc. Il est la couleur du printemps et on l'associe le plus souvent à l'eau. Il correspond en effet à la renaissance de la nature mais aussi à la croissance, la jeunesse ou encore l'expérience. En Chine elle correspond également au printemps, au jaillissement de la nature, à l'éspérance, à la force et la longévité ou plus largement à l'immortalité. En Inde, c'est aussi une couleur signe de chance car les eaux primordiales vertes donnent la vie et Vinshnu, porteur du monde, est une tortue au visage vert.On crée aujourd'hui des espaces verts ou des classes vertes ce qui rallie donc bien le vert à la nature. Les sociétés contemporaines revalorisent donc le vert qui était autrefois la couleur du désordre et de la transgression.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site